Une troisième édition réussie !

Malgré les restrictions sanitaires du pays, le Baz’n Camp 2020 s’est déroulé dans de bonnes conditions et l’équipe organisatrice tire un bilan plus que positif pour la troisième édition à Marseille. Depuis l’annonce du gouvernement de maintenir les accueils collectifs de mineurs en Juin dernier, le STAFF a du prendre des mesures afin que le camp se déroule dans un environnement sain. En voici quelques unes : prise de température chaque matin, port du masque lors des contacts avec les parents et personnes extérieures, nettoyage du matériel chaque soir. Les entraineurs américains : Steven Garcia et Shawn Faust n’ont pas été autorisé à venir. Il a fallu donc déniché deux entraineurs anglais (où les mesures sanitaires sont plus en adéquation) de qualité. Tout ceci en moins d’un mois, c’est dire le travail effectué en peu de temps. Au final les deux semaines de camp ont pu accueillir 70 participants chaque semaine dont des campeurs venus de l’Europe entière (Italie, Espagne, Suisse, Angleterre et Pays-bas).

Natacha, MVP unanime de la S1

Au cours de cette première semaine, les nouveaux coachs ont du s’adapter rapidement à leur nouvel environnement car beaucoup d’entre-eux rejoignaient l’équipe. Nouveaux exercices, nouveaux contenus, nouveaux groupes, les participants de cette première semaine ont répondu présents tout au long de la semaine et ce malgré la chaleur permanente lors du mois de Juillet à Marseille. Chaque semaine, le STAFF récompense le ou la joueur(euse) avec une bonne attitude sur et en dehors du terrain. En plus de son travail intense et sa capacité à ne rien lâcher, Natacha Wins a été désigné MVP à l’unanimité part les coachs qui ont vu en elle une vraie joueuse de basket au fort potentiel. Lors de la cérémonie de clôture, Louise a été également élue meilleure combattante de cette semaine.

Victor l’accompagnera à Orlando !

Et pour cette seconde semaine, le choix a été plus compliqué pour élire la personne qui accompagnerait Natacha à Orlando. Les entraineurs ont finalement tranché pour Victor Lamon dont le comportement en dehors du terrain a été plus qu’appréciable. Mais le jeune meneur du centre de formation de Gravelines a aussi montré une forte progression sur les parquets durant la semaine de camp. Quant au meilleur combattant, c’est Latrell Maitland qui a été récompensé pour son courage et sa capacité à ne rien lâcher. Deux semaines riches en découverte, partage et dépassement de soi. Les joueurs professionnels du Baz’n Camp, qui s’entrainent en parallèle des jeunes, ont également pris leur rôle de conseiller à coeur. Ils ont pu aiguiller les jeunes mais aussi répondre à leurs questions lors des échanges du milieu d’après-midi.

“Ils ont retrouvé des sensations et c’est l’essentiel”

Lorsque nous avons reçu le feu vert du gouvernement, il nous a paru indispensable que le camp ait lieu cette annéedéclare Loïc Manzolini le responsable communication du camp. ” Certains n’ont pas joué depuis le mois de Mars… nous avons tout d’abord pensé à eux, malgré cette crise sanitaire mondiale. Nous avons tout bouclé en 1 mois, ce fût dur et intense mais nous sommes satisfaits du résultat final. Les campeurs ont retrouvé des sensations, la bonheur de retrouver la balle orange, c’est l’essentiel. C’est toujours un moment de partage entre coachs, campeurs, joueurs professionnels, tout le monde vient d’un horizon différent, tout le monde a une histoire à raconter, c’est ce qui fait la richesse du camp !” Rendez-vous très prochainement pour la 4ème édition, et n’oubliez de suivre la WebSérie du Baz’n Camp qui sortira début Septembre !