Même si un doute plane quand au déroulement de la troisième édition du Baz’n Camp cet été à Marseille, l’équipe organisatrice continue de constituer son staff de coaches pour encadrer les jeunes talents du 05 au 11 et 12 au 18 Juillet. Et c’est Mélissa Diawakana (27 ans) qui rejoint l’équipe. Née à Kinshasa (RD du Congo), Mélissa a grandi dans la région parisienne et c’est là qu’elle a touché ses premiers ballons de basket. Depuis l’âge de 9 ans, elle évolue au haut niveau : de Villeneuve d’Ascq au demi-finale de la FIBA Eurocup. Cette année, elle a posé ses valises en Belgique, aux Castors de Braine (1ère place avec 20 victoires et 2 défaites).

Joueuse d’Euroleague

En 2015, elle quitte la France pour l’Allemagne puis voyage en Angleterre, au Mexique, en Slovaquie puis en Pologne (EuroCup). Aujourd’hui, c’est une joueuse confirmée qui voit toujours plus haut. Souvent dans le starting five de son équipe belge, elle a même affronté le célèbre et bien connu club de Bourges cette année en Euroleague. Des statistiques qui parlent pour elle : 20 mins, 6pts, 35% à 3points, 4.5 passes et 7.5 d’évaluation par match. C’est avec un grand plaisir que Mélissa pourra témoigner de son parcours, ses expériences mais également son mental d’acier qui forge son caractère.

Spécialisée dans le coaching individuel

A l’image de nos entraîneurs US, Mélissa souhaite, en parallèle de sa carrière pro, proposer des entraînements individuels. L’an passé en Pologne, Mélissa était déjà entraîneuse individuelle de quatre de ses coéquipières étrangères. Durant la saison, elle a également entraîné la joueuse Canadienne : Nirra Fields (WNBA), Alice Kunek (internationale Australienne), Laura Svaryte (internationale Lituanienne), Angelika Stankiewicz (internationale Polonaise). Cet été, elle a entrainé un groupe de prospects en France (Jeep Elite et ProB). C’est donc un profil qui colle complètement à l’image du Baz’n Camp : travail, effort et dépassement de soi. Si tu souhaites, t’inscrire au camp, il reste des places afin de rencontrer Mélissa Diawakana, présente sur les deux semaines.